Auteur(e)s


Céline Azorin
, illustratrice de L’amour lapin
et Bleue

Céline Azorin est née au Sénégal et vit actuellement à Caen où elle a étudié à l’École des Beaux-Arts. Illustratrice indépendante depuis 2002, elle collabore tour à tour à des projets d’édition (Zinc éditions, Actes sud junior), des spectacles, des expositions…
Touche à tout, elle aime utiliser tour à tour ou ensemble la couture, la photographie, la sérigraphie, l’infographie, le découpage, le modelage. Pour l’album Bleue, elle a choisi une technique mixte avec des découpages.


Marie Bretin, illustratrice de Dans sa bulle et Mon poisson et moi

Illustratrice et designer graphique, Marie Bretin vit à Paris. Née en 1988 dans la région parisienne, elle a étudié le graphisme et l’illustration à Sèvres puis à Toulouse.
Depuis septembre 2014, elle travaille pour l’édition jeunesse, la presse, le web, la papeterie, le textile. En 2016, elle a publié aux éditions Voce Verso son premier album jeunesse, Dans sa bulle, en tant qu’auteure-illustratrice.


Céline Claire, auteure d’Un chien comme ça et Mon poisson et moi

Céline Claire est née tout près des sapins des Hautes-Vosges et y a passé une partie de son enfance à manger des mandarines au coin du poêle. Puis elle est devenue prof des écoles pour continuer à faire des batailles de boules de neige les jours de grand froid. Raconter des histoires aux élèves lui a donné l’envie d’écrire pour les enfants. Aujourd’hui, elle se consacre entièrement à l’écriture (Bayard, Milan, Circonflexe…).
Après Un Chien comme ça, Mon poisson et moi est son 2e texte à paraître dans la collection Ginko.


Cécile Emeraud, auteure d’Un bal d’enfer

Après 10 ans d’édition jeunesse, Cécile Emeraud devient professeur des écoles et se forme à différentes formes de pédagogies actives qui la passionnent.
En 2017, elle entreprend une année de voyages avec sa famille et prend le temps de se (re)mettre à l’écriture.


Andrea Espier, illustratrice d’Un bal d’enfer

Andrea Espier est née dans les Pyrénées espagnoles et a grandi à Madrid où elle s’est formée à l’illustration, l’édition graphique, la photographie et l’infographie. Elle déménage en France en 2013 et étudie à l’École de Beaux Arts de Bordeaux. Elle travaille comme illustratrice et graphiste pour des compagnies de théâtre, des manuels pédagogiques, des sites internet… Son premier livre, Pasajeros, est édité en 2014 (Belleza Infinita, Espagne). Depuis 2015, elle vit et travaille à Paris.


Béatrice Gernot, auteure de Vie et mort d’un maki sushi

Enthousiaste, créative, amoureuse des mots, Béatrice Gernot travaille près de vingt ans dans la communication avant de publier ses premiers albums jeunesse. Elle prend alors son indépendance en tant que conceptrice-rédactrice pour continuer de jongler avec les mots pour les agences et les annonceurs tout en poursuivant ses activités d’auteure jeunesse (Bayard, Milan, Alice éditions, Graine2…) et de biographe.


Margaux Grappe
, illustratrice de
Pour être un bon gros méchant loup

Margaux Grappe habite à Besançon. Après un BTS de Design Graphique, elle obtient en 2018 son Diplôme national d’art en images et narration à l’École Supérieure d’Art de Lorraine, à Épinal. Illustratrice et plasticienne, elle aime utiliser la peinture, les pochoirs, le papier découpé, les tampons… Elle réalise des affiches, des bijoux, des illustrations et étudie aussi les arts de la marionnette au Théâtre aux Mains Nues. Pour être un bon gros méchant loup est son premier livre publié.


Agathe Halais
, illustratrice de Mur murs


Agathe Halais est née à Rennes en 1983, elle étudie à l’institut Saint Luc de Liège et à l’ERG à Bruxelles en narration, illustration et gravure. Elle dessine et grave délicatement les supports de ses univers surannés, à la douceur – autant que l’âpreté – toute féminine. Pour ce faire, elle manie les gouges, pointes sèches et critérium 0,3. On retrouve l’unité de son trait dans ses illustrations, dessins et gravures. Agathe Halais vit et travaille à Rennes.


Marie Halleux, illustratrice de Peur noire


Marie Halleux est née à la campagne, dans un petit village de Belgique à Havelange. Elle dessine depuis qu’on lui a mis un crayon dans la main ! Diplômée d’un Master à l’Académie des Beaux-arts de Liège après ses trois années à Saint-Luc, elle continue de gribouiller dans la grande ville. Son travail est principalement axé sur la transcription graphique de la sensibilité, de la poésie des petites choses quotidiennes, mais il peut aussi aborder des sujets plus graves traités avec légèreté et délicatesse. Peur noire est son premier livre publié.


Clémentine Louette, illustratrice de Vie et mort d’un maki sushi


Un diplôme des métiers d’art en illustration (DMA) et une formation en bande-dessinée en poche, Clémentine Louette se lance dans le monde de l’illustration avec Vie et mort d’un maki sushi. Son travail se nourrit de sa passion pour les mythes et légendes et de son amour des plantes, se conjuguant dans un univers magique et poétique.


Mathilde Magnan, illustratrice de Et après ? , 20 000 lieues sous la mare, et À la volette…


Née en 1984, Mathilde Magnan a reniflé l’air de Paris pendant 19 ans, puis trois ans d’air Bruxellois à faire de la BD l’ont amenée à adopter l’air des Cévennes qu’elle n’a plus quitté depuis 2006.

Aussi bien pour les petits que pour les grands, c’est tout un monde de faune, flore et autres spécimens qu’elle explore en tous sens et de toutes les couleurs et qui nourrit sans cesse son travail d’illustration.


Marjolaine Nadal, auteure de Du vent dans la tête


Marjolaine Nadal est enseignante dans une petite école d’Ardèche. Bricoleuse, voyageuse et créative, c’est suite à un atelier de Marianne Pasquet dans sa classe, que naît le projet Du vent dans la tête, son premier texte pour la jeunesse.


Marianne Pasquet, illustratrice de Du vent dans la tête


Marianne Pasquet, originaire de Châlons-en-Champagne, réside actuellement à Antraigues-sur-Volane en Ardèche (Rhône-Alpes) où elle a rencontré Marjolaine Nadal. Après des études d’arts appliqués et de graphisme, elle se consacre à l’illustration. On retrouve son univers mêlant textures et crayon aux éditions Pour penser, aux éditions du Lampion et chez Bayard Canada (Zaza en morceaux). Touche-à-tout, elle aime partager son travail auprès des enfants.


Clémence Pollet, illustratrice d’Un chien comme ça


Clémence Pollet vit à Paris où elle a étudié à l’école Estienne. Diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg, elle travaille avec différents éditeurs (HongFei Cultures, Didier Jeunesse, De La Martinière Jeunesse). Fascinée par l’art populaire et traditionnel, chaque ouvrage est pour elle l’occasion d’expérimentations graphiques : elle dessine, découpe et colle autant qu’elle grave ou peint.


France Quatromme
, auteure de
Pour être un bon gros méchant loup

Née en Gironde, France Quatromme a poussé sur les bords de la Garonne, au milieu des vignes. Conteuse et auteure d’une vingtaine de livres jeunesse (éditions Circonflexe, Frimousse, L’élan vert…), elle vit aujourd’hui près de Morlaix en Bretagne et se déplace régulièrement en région parisienne pour des spectacles. Formatrice, animatrice d’ateliers d’écriture, elle va souvent à la rencontre de ses lecteurs et des médiateurs du livre pour partager sa passion de la narration.


Marine Rainjonneau, illustratrice de Le refus


Marine Rainjonneau est née à Toulouse en 1994. Elle a quitté son cher Sud pour apprendre à inventer et construire des espaces. Elle s’est très vite rendu compte qu’elle préférait inventer des histoires. Depuis, elle a étudié la gravure à l’Ecole Estienne, et prend le temps de penser l’image et de lui faire dire ce qui lui tient à cœur.


Alice Zavaro, illustratrice de Tout s’éclaire !


Alice Zavaro est née en 1989. Elle vit et travaille à Paris. Elle est diplômée de l’Ecole nqtonale supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD Paris) en image imprimée et achève une formation de concepteur multimédia à l’école des Gobelins. Elle s’intéresse au livre interactif comme au livre objet. Tout s’éclaire ! est son premier livre publié.


Marie-France Zerolo, auteure de L’amour lapin et Bleue


Marie-France Zerolo écrit des livres pour enfants (Éditions Courtes et Longues, Points de Suspension, Limonade…) mais elle est aussi conteuse et animatrice d’ateliers de théâtre pour les enfants. D’origine provençale, elle vit actuellement dans le Cantal où elle est psychomotricienne. En 2018, son roman pour les jeunes lecteurs L’Amour lapin, illustré par Céline Azorin, paraît dans la collection Ginko, aux éditions Voce verso, et fait partie des coups de cœur du salon de Montreuil.